Focus sur les JNMG

Traiter à tous prix ?
30/06/2015 (All day)

Avec 170 000 décès par an, soit environ le tiers des décès annuels, les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de mortalité en France après les cancers. Le risque cardiovasculaire (RCV) ne doit plus être envisagé facteur par facteur (HTA, diabète, dyslipidémies ou encore tabagisme) mais de façon globale comme l’ont montré la cohorte américaine de Framingham puis de nombreuses études d'intervention. Une équation comme SCORE - adaptée aux populations européennes – permet de calculer le niveau de risque en prévention primaire en fonction de divers paramètres comme l’âge, le sexe, le statut tabagique, le taux de cholestérol et la pression artérielle systolique. Ainsi sont considérés à haut risque les sujets dont le risque de décès cardiovasculaires à 10 ans est supérieur à 5 %. Les généralistes sont les plus impliqués dans cette démarche diagnostique et thérapeutique car les FDRCV sont les premiers motifs de consultation en médecine générale. Si les prescriptions doivent d’abord répondre aux données actuelles de la science et aux recommandations (pas toujours facilement applicables) la question du coût des différents médicaments n’est pas à négliger. Alors, comment s’organiser pour évaluer et prendre en charge le RCV global ? Comment surveiller ces patients ? Quels traitements prescrire ? Quelles sont leurs indications validées ? Mais aussi leur ratio coût/efficacité ?