Focus sur les JNMG

J’ai la rate qui s’dilate…
09/09/2015 (All day)

En médecine générale, les plaintes des malades dits fonctionnels sont très variées, parfois multiples et souvent indifférenciées. Il est bien difficile de les rapporter à des états pathologiques précis et la tentation de multiplier les examens complémentaires est parfois forte… En tant que discipline de premier recours, il est normal que la médecine générale soit confrontée à cette situation d’incertitude. De nombreux motifs de consultation n’aboutissent à un diagnostic qu’au fil des rencontres et certains restent mêmes inexpliqués. Cela nous met dans un double embarras, la peur d’un retard diagnostique particulièrement préjudiciable s’il s’agit d’une pathologie potentiellement dangereuse et la frustration de prendre en charge des situations floues pour lesquelles nous ne sommes pas toujours bien armés car l’approche biomédicale est en échec. Par ailleurs, les patients concernés sont souvent grands consommateurs de soins et un mauvais accompagnement peut être la source d’insatisfaction entraînant un nomadisme voire des dépenses indues !

Comment repérer ces situations ? Comment les appréhender ? Comment éviter certaines tensions ? Existe-t-il des compétences ou des habiletés spécifiques pour les prendre en charge ?